Étudier en France : combien ça coûte ?

La France est une destination de choix en ce qui concerne les études supérieures. La qualité de son système éducatif est reconnue à travers le monde et ainsi, de nombreux étudiants étrangers prennent la décision de s’y installer pour intégrer un programme universitaire. Depuis un an pourtant, les frais de scolarité pour les étudiants étrangers issus d’un pays hors communauté européenne ont sensiblement augmenté.

Cette décision semble entériner l’idée d’un abandon du droit aux études gratuites pour les étudiants internationaux : les étudiants français ou issus d’un pays membre de l’Union européenne ne sont pas concernés par cette hausse, ce qui peut grandement faciliter leur installation en France. Pour les étudiants étrangers cependant, cette augmentation peut poser certains problèmes au niveau du financement. Heureusement, le pays a prévu de tripler le nombre de bourses attribuées aux étudiants ressortissants d’un pays étranger. Vous réfléchissez à la possibilité de vous y installer ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le coût des études en France.

1. Le prix des études en France

Lorsqu’il s’agit de constituer le budget relatif à votre projet d’études en France, il convient d’aborder tous les aspects de votre installation qui vous coûteront de l’argent.

En premier lieu, vous devrez vous intéresser aux frais de scolarité des établissements d’enseignement supérieur français. Les frais pour les universités publiques sont fixés par le gouvernement et sont les mêmes à travers tout le territoire national. Si vous êtes résidants français ou d’un autre pays membre de l’Union européenne, vous devrez ainsi régler la somme de :

  • 170 euros pour une année de Licence (BAC + 3)
  • 243 euros pour une année de Master (BAC + 5)
  • 380 euros pour un Doctorat
  • 601 euros pour certains programmes d’Ingénierie

Pour les étudiants internationaux, les frais de scolarité sont bien plus élevés et ne sont ainsi pas à négliger dans votre processus de décision. Depuis septembre 2019, les droits de scolarité pour une année de formation sont les suivants :

  • 2770 euros pour une année de Licence
  • 3770 euros pour une année de Master

Le coût d’un Doctorat reste inchangé, peu importe la nationalité de l’étudiant. Du côté des établissements privés (Grandes écoles, Instituts), les frais de scolarité varient entre 5000 et 20000 euros. Pourtant réputée pour son accès quasiment gratuit aux études, la France semble ici opérer un changement au sein de sa politique de traitement des étudiants internationaux. Les nouveaux montants imposés aux candidats étrangers pourraient sembler dissuasifs, mais le nombre de candidats aux universités et écoles françaises ne baisse pas pour autant. En effet, ces frais de scolarité peuvent être perçus comme dérisoires en comparaison à des pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Les études y sont bien moins chères, tout en proposant une offre pédagogique riche et empreinte d’excellence.

Les frais liés à la vie courante ne sont pas non plus exorbitants : le prix d’un repas au restaurant universitaire est d’environ 3 euros. De plus, les étudiants étrangers bénéficient des mêmes avantages et réductions étudiantes que leurs camarades français. Évidemment, il est important que vous gardiez en tête que le coût de la vie varie en fonction des villes et des établissements.

Paris reste d’ailleurs l’une des villes les plus chères du monde. Le prix des logements y est très élevé et la vie festive non plus n’est pas toujours abordable. Vous devrez compter environ 1200 euros par mois au bas mot pour vivre sereinement. Dans des villes comme Lyon, Bordeaux ou Montpellier en revanche, il est possible de vivre confortablement avec un budget de 850 à 1000 euros par mois. Cela reste abordable, même à l’échelle européenne. Vous paierez encore moins cher si vous vous installez dans une plus petite ville.

2. Les aides pour les étudiants en France

Destination étudiante privilégiée, la France dispose de nombreux moyens pour aider celles et ceux qui décident de s’y installer pour leurs études.

Tout d’abord, il convient de rappeler que le pays dispose de l’un des meilleurs systèmes d’aides sociales au monde. Les soins ainsi qu’un grand nombre de services sont gratuits, dès lors que vous réalisez certaines formalités administratives. Il s’agit d’une chance inestimable pour faire des économies sur des services considérés comme essentiels. Les étudiants étrangers peuvent également profiter de la gratuité du service public au même titre que n’importe quel citoyen français. Il existe une multitude d’aides financières auxquelles vous êtes sans doute éligible ! N’hésitez pas à faire une petite recherche pour en savoir plus et déterminer dans quelles modalités vous pouvez bénéficier d’aides financières.

Depuis la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers, la France s’est par ailleurs engagée à tripler le nombre de bourses qu’elle est susceptible de leur octroyer. Ici encore, de nombreuses offres de bourses et de mécénat sont disponibles sur le site de Campus France (CampusBourses. CampusFrance). Vous pouvez y jeter un œil pour découvrir l’ensemble des bourses qui vous sont accessibles.

Enfin, il est également bon de savoir que la plupart des restaurants, bars et boutiques en France proposent des réductions et offres à destination des étudiants. Votre statut étudiant vous permettra d’accéder à des offres très intéressantes, de quoi faire du bien à votre budget tout au long de votre cursus académique !

3. Nos conseils pour réussir votre budgétisation

Entre le loyer, les frais d’inscription, le coût des transports ou de la nourriture, il y a un certain nombre de coûts à anticiper pour concrétiser votre projet d’études en France.

Toutes les informations qui vous sont communiquées dans cet article le sont à titre indicatif : il vous sera conseillé de ne pas vous contenter d’un montant minimum « moyen » pour constituer votre budget. Au contraire, il vaut mieux parfois prévoir trop plutôt que « pas assez » afin d’éviter de se retrouver dans de fâcheuses situations. D’ailleurs, vous serez toujours ravis d’avoir un peu d’argent en réserve si vous êtes amenés à effectuer une dépense imprévue.

Pour davantage de sérénité dans le déroulé de vos études, il peut également être intéressant que vous preniez vos dispositions concernant la procédure de visa et de souscription auprès des différents services sociaux français. Une fois installé, il relèvera de votre responsabilité de faire votre demande de carte Vitale afin de bénéficier de soins gratuits ou d’aides financières au logement. La prise en charge de certains frais par le gouvernement français peut être un gros soulagement concernant l’intégrité de votre budget. N’hésitez pas non plus à faire vos recherches et à vous renseigner de la manière la plus précise possible sur l’adéquation de votre mode de vie à votre budget étudiant : consultez les menus en ligne de bars et de restaurants, identifiez les établissements proposant des offres ou réductions étudiantes et essayez de réserver votre logement le plus tôt possible si vous souhaitez contrôler et limiter vos dépenses.

Enfin, si vous souhaitez étudier en France sans nécessairement payer trop cher, rien ne vous empêche de vous installer dans une plus petite ville : le pays est loin de se limiter à Paris, il accueille de nombreuses villes très appréciées par les étudiants du monde entier. Parmi celles-ci : Toulouse, Lyon, Montpellier ou encore Marseille n’attendent que vous ! Le climat y est d’ailleurs moins capricieux qu’à la capitale, et le coût de la vie sensiblement plus bas.