Nos conseils pour l’étranger pour son master

Lorsqu’on s’engage dans un cycle d’études supérieures, obtenir un Master est une étape essentielle afin de finaliser son cursus académique. Pourtant, de nombreuses possibilités s’offrent alors aux étudiants : Est-il préférable d’obtenir son diplôme dans le même établissement que pour la licence ? Est-il conseillé de partir à l’étranger pour une année ou l’intégralité de son master ? De plus en plus d’étudiants prennent aujourd’hui conscience de la valeur d’une expérience académique internationale, et cherchent ainsi à quitter les frontières de leurs pays d’origine pour intégrer une université étrangère. Les avantages d’un tel projet sont certains : qu’il s’agisse d’une volonté de profiter de ressources différentes et uniques, ou encore d’acquérir de nouvelles connaissances en sortant de sa zone de confort, il ne peut en sortir que du positif.

Si vous envisagez d’obtenir un master à l’étranger, nous avons réuni dans cet article les interrogations majeures qui pourront se présenter à vous.

1. Les bonnes raisons d’étudier à l’étranger pour son master

Il existe de nombreuses bonnes raisons de s’installer à l’étranger pour poursuivre ses études. Un master obtenu dans un autre pays peut donc vous apporter beaucoup tant sur le plan personnel que professionnel. En voici les principales :

Intégrer une université de renommée internationale :

L’un des principaux avantages au fait d’effectuer votre master à l’étranger est clairement de s’ouvrir à l’opportunité d’étudier au sein d’une université prestigieuse et positionnée aux sommets des classements internationaux (Times Higher Education, QS Global World Ranking). Cette opportunité se traduit par un accès à un savoir-faire académique différent de ce qui peut être pratiqué dans votre pays d’origine.

Ajouter de la valeur à son CV

De plus en plus, les entreprises recherchent parmi les jeunes diplômés des étudiants témoignant d’une expérience internationale. Dans un monde globalisé comme le nôtre, la dimension internationale est désormais un atout certain dans le monde professionnel. Un master obtenu à l’étranger ne peut que vous aider à vous démarquer aux yeux des employeurs.

Améliorer sa maîtrise d’une langue étrangère

Bien qu’il soit préférable de détenir les bases linguistiques nécessaires à votre installation à l’étranger, votre projet d’études dans un autre pays vous promet une occasion unique de parfaire votre maîtrise d’une langue étrangère. Il est prouvé qu’il n’y a pas meilleur moyen d’apprendre une langue que de s’entourer de natifs de cette langue. Bonne nouvelle, la plupart des universités à travers le monde proposent des programmes enseignés en anglais : le choix d’un programme de master n’est donc pas limité à quelques options seulement. Si vous souhaitez intégrer une université anglophone toutefois, sachez qu’il est nécessaire d’obtenir un score au test d’anglais standardisé IELTS.

Elargir son réseau à l’international

Au-delà d’obtenir un socle de connaissances solides afin de vous préparer au monde du travail, les études vous apporteront l’occasion d’engager l’ébauche de votre réseau professionnel. En effet, vos camarades de classe ne seront pas uniquement vos compagnons tout au long des années passées ensemble en université, ils sont également potentiellement de futurs associés ou partenaires de travail. Effectuer son master dans un pays étranger est donc un excellent moyen de découvrir et d’intégrer un réseau étudiant différent. Ainsi, votre réseau professionnel s’en trouvera proportionnellement agrandi, vous ouvrant la voie à d’éventuelles opportunités à l’international.

Se confronter à des cultures différentes pour grandir

En effectuant votre master au sein d’une université étrangère, vous serez forcément amenés à vous confronter à un environnement nouveau, composé de populations et de cultures qui pourront vous sembler très différentes de ce que vous connaissez. Face à l’inconnu, vous serez confrontés à des situations qui nécessitent de vous débrouiller seuls et qui vous poussent à vous responsabiliser grandement. Vous apprendrez également à comprendre et tolérer la différence, et à engager la conversation avec des personnes différentes, ce qui peut être un atout conséquent dans le monde du travail.

2. Les erreurs à ne pas commettre

Préparer un projet d’études à l’international demande de la réflexion et de la rigueur. Si vous souhaitez postuler pour un master dans un pays étranger, il convient d’éviter certaines erreurs qui pourraient vous porter préjudice.

L’erreur la plus commune que commettent les étudiants est celle de se précipiter sans réfléchir au préalable à l’ensemble des options qui s’offrent à eux. Il existe une multitude de destinations pour les études à l’étranger et il n’est pas toujours chose aisée de bien se positionner. Ainsi, certains étudiants choisissent le pays sans s’être véritablement renseignés sur certains aspects de la vie ou encore sur la météo locale. D’autres encore se précipitent pour réserver un logement sans prendre le temps d’explorer toutes les options. Il en va de même pour le choix des universités : vous pourriez être tentés à tort de ne vous concentrer que sur une seule université, celle de vos rêves et aucune autre.

Ainsi, de nombreux étudiants s’obstinent à vouloir intégrer les universités qui côtoient les sommets des classements, ne considérant même pas des établissements d’enseignement supérieur très corrects et respectables mais qui retiennent moins l’attention. L’erreur est ici de se fermer à des opportunités académiques qui pourraient totalement vous convenir. Dans l’éventualité malencontreuse où vous ne seriez pas pris dans le programme qui vous intéresse le plus, vous serez ravis d’avoir été admis dans d’autres programmes au cas où.

Enfin, une erreur fatale qui pourrait grandement compromettre la poursuite de votre master à l’étranger serait de vous installer sans avoir prévu un budget adéquat. Ne sont pas rares les étudiants qui sous-estiment les frais liés à leur projet d’études, et s’en tiennent aux minimum indicatifs fournis par les institutions administratives. Réussir sa budgétisation est ainsi un pré-requis à toute idée d’installation à l’étranger pour vos études.

3. Nos conseils pour vos candidatures de master à l’étranger

Partir à l’étranger pour intégrer un master n’est pas un projet irréalisable.

Il vous est tout d’abord conseillé de bien choisir le programme de master que vous souhaitez intégrer, ainsi que les universités qui retiennent votre attention. Les destinations sont nombreuses et les options tout aussi variées : il est donc important de bien réfléchir pour faire un choix en adéquation avec ses aspirations professionnelles. Choisissez la destination qui vous attire le plus, puis renseignez vous sur les différentes universités qui proposent des enseignements dans les disciplines qui vous intéressent. Ainsi, vous ne regretterez pas vos choix une fois arrivés sur place.

Un projet d’études à l’étranger est à préparer avec sérieux et rigueur. Ici, il vous est avisé de bien vous organiser afin de ne négliger aucun détail relatif à vos candidatures ou à vos formalités administratives. Souvent, votre installation à l’étranger sera conditionnée à l’obtention d’un visa : là encore, il est important de se tenir renseigné sur les différentes étapes de votre projet. En tout état de cause, il est recommandé de s’y prendre à l’avance pour éviter d’éventuelles déconvenues. Comme évoqué précédemment, opérer une budgétisation incluant les frais de scolarité et ceux liés à la vie courante est un impératif. Sachez que vous pouvez opter pour un échange académique, ce qui vous permettra d’effectuer une année ou un semestre de votre master à l’étranger à moindres coûts.

Enfin, si vous souhaitez étudier à l’étranger pour votre master, il est préférable d’avoir un bon dossier académique. Intégrer les meilleures universités du monde ne se fait pas aisément : la compétition est rude et les candidats viennent de tout le globe. Il n’est pas compliqué de comprendre que plus vous obtenez de bonnes notes en licence, plus vous augmentez vos chances d’obtenir une place au sein d’un master réputé. Néanmoins, et même si les places sont souvent limitées dans le cadre de programmes d’échanges, il n’est pas nécessaire d’être premier de sa promotion pour aspirer à une expérience académique internationale. De très nombreuses solutions existent et les étudiants doivent souvent se confronter au choix de partir à l’étranger via un programme d’échange universitaire (style Erasmus) ou de s’inscrire en candidat libre. Les échanges académiques sont généralement moins exigeants en termes de notes, mais les étudiants doivent néanmoins convaincre par leurs motivations.