Conseils pour bien se préparer au SAT

Le Scholastic Aptitude Test (SAT) est un test d’aptitude et de raisonnement standardisé auquel doivent se confronter les bacheliers en vue d’intégrer une grande université américaine. Le score obtenu à ce test détermine les opportunités académiques qui se présenteront aux candidats : plus votre score est élevé, plus vous augmentez vos chances d’intégrer le programme de votre choix. Le test est basé principalement sur ce que vous avez appris au lycée et sert principalement à vérifier votre capacité à consolider les connaissances acquises durant votre cursus secondaire.

Chaque année, des millions d’étudiants passent le SAT après leur baccalauréat. Si vous envisagez d’étudier aux Etats-Unis, il vous sera conseillé d’obtenir un très bon score afin d’espérer intégrer l’université de vos rêves. Mais où commencer votre préparation ? Nous vous proposons dans cet article quelques conseils en vue d’optimiser au mieux votre performance au SAT.

1. Les attendus du SAT

Le SAT est un test ouvert à toute personne qui souhaite intégrer un programme undergraduate au sein d’une université américaine. L’inscription au test coûte environ 50$ (la version avec essai optionnel coûte 64.50$).

En vue de vous préparer pour passer le test, il est nécessaire de se renseigner sur les modalités des épreuves que vous devrez passer. Le SAT est subdivisé en trois sections distinctes : Reading, Writing and Language et Mathématiques. À cela vient s’ajouter un essai optionnel que devra rédiger le candidat.

Chaque section contient un nombre conséquent de questions qu’il faut traiter dans un délai imparti. Le test est évidemment chronométré, ce qui suggère une bonne maîtrise du temps. Il convient ici de noter que les épreuves durent en tout 3h et 50 minutes.

  • Reading (65 minutes) : une cinquantaine de questions viennent ici mesurer votre capacité à mémoriser des faits et des définitions. Il s’agit d’un QCM portant sur un ensemble de textes extraits d’articles ou de divers ouvrages.
  • Writing and language (35 minutes) : 44 questions qui poussent le candidat à repérer et corriger des erreurs d’orthographe ou de syntaxe. Ici également, il s’agit d’un QCM.
  • Mathématiques : une épreuve de 35 minutes avec calculatrice, une de 25 minutes sans calculatrice. Chaque épreuve vient tester une compétence spécifique du candidat : il s’agira en tout état de cause de trouver des solutions à des problèmes. Une grande partie des questions est adressée sous forme de QCM, l’autre partie exigera du candidat qu’il rédige sa réponse.
  • Un essai optionnel (50 minutes) : ici, il sera attendu de vous de lire un paragraphe puis d’écrire un essai analysant les idées et les arguments de l’auteur étudié. Les compositions attendues doivent être solidement argumentées pour pouvoir constituer un atout dans le cadre du SAT.

2. Les erreurs à éviter en préparant le SAT

Le SAT est un test exigeant, il n’est donc pas rare que de nombreux étudiants commettent des erreurs liées au stress ou à une inattention malencontreuse. Si vous voulez être prêts à passer le test, vous devez être parés à toutes éventualités.

L’une des erreurs les plus communément commises par les étudiants est de penser que le SAT est un sprint, alors qu’il s’agit d’un marathon. Le test est très long (près de 4 heures d’affilée), ce qui suggère qu’il s’agit d’une véritable épreuve d’endurance. Rien ne sert de trop se précipiter dès le début des épreuves, vous risqueriez de vous épuiser et de perdre votre concentration sur la fin.

Une autre erreur fatale est d’oublier de relire ses réponses. Il s’agit pourtant d’une vérification très aisée à opérer et pourtant, plusieurs points sont inutilement perdus chaque année pour faute d’inattention. Lors du test, il est d’une importance capitale de bien lire l’énoncé et d’en vérifier l’adéquation avec les réponses fournies.

Pendant les épreuves, il vous sera possible de sauter des questions pour éviter de perdre trop de temps. Pourtant, il faut éviter de laisser de côté trop de questions sous peine de rapidement se retrouver submergé. Il vaut donc mieux parfois tenter de deviner la réponse plutôt que d’ignorer trop de questions : votre score final risque d’en pâtir.

Enfin, une dernière erreur est à porter à votre attention si vous souhaitez réussir le test : ignorer l’essai optionnel du SAT. Cette épreuve facultative laissée à la discrétion de l’étudiant est de plus en plus laissée de côté par les bacheliers qui souhaitent intégrer une université. Pourtant, elle est un atout considérable dans le cadre du test et permet d’exposer avec plus de profondeur vos capacités d’analyse et de rédaction. De plus, il s’agit d’une excellente opportunité pour se démarquer des autres candidats.

3. Nos conseils pour préparer le SAT

Pour obtenir un bon score au SAT, il convient de prendre plusieurs précautions.

  • S’améliorer en calcul mental

Si vous souhaitez gagner du temps pendant le test, il vous est fortement conseillé d’améliorer vos capacités en calcul mental. De toutes les façons, l’une des épreuves de mathématiques n’autorise pas l’usage de la calculatrice.

  • Identifier ses forces et ses faiblesses

En vue de s’entraîner pour un test d’aptitude standardisé comme le SAT, il est très important que vous puissiez dès le départ identifier vos forces et vos faiblesses. Il est fort probable que vous soyez naturellement bons dans certaines épreuves et moins performants dans d’autres. Au gré de vos entraînements, il vous sera facile d’identifier vos atouts et de faire en sorte de capitaliser dessus pour obtenir le meilleur score possible. Il s’agit également de travailler sur ses points faibles, en vue de pallier au mieux à ses lacunes avant le jour du test.

  • Définir un objectif de score

Le SAT est un test d’aptitude qui laisse une certaine marge de manœuvre au hasard, mais il n’est pourtant pas compliqué de pouvoir estimer quel score vous souhaitez viser. Tout en restant réaliste, il est important que vous puissiez définir un objectif de score avant de vous soumettre au test. Plus vous vous entraînez, et plus vous prendrez confiance en vous. Donner un objectif quantifiable à votre préparation peut d’ailleurs vous motiver davantage à réussir.

  • Établir un planning de révisions et s’y tenir

Pour obtenir un bon score au SAT, il n’y a pas de secret : une préparation sérieuse et rigoureuse est obligatoire en vue de se confronter aux épreuves du test. Il vous est donc avisé d’établir un véritable planning de révisions que vous devrez respecter scrupuleusement. Avec du travail régulier, vous pourrez saisir les subtilités du SAT et ainsi envisager de passer vos épreuves avec sérénité. Le bachotage une semaine avant le test est fortement déconseillé, car il s’avérerait contre-productif.

  • Se préparer seul ou accompagné

Grâce aux moyens technologiques dont nous disposons aujourd’hui, il est facile de trouver des ressources en ligne pour s’entraîner en vue de passer le SAT. Des applications mobiles existent, ainsi que de nombreux ouvrages de préparation et autres. Une certaine partie des étudiants fait le choix chaque année de se préparer de manière individuelle en ayant recours à ces outils. Il s’agit d’une possibilité de se former relativement peu coûteuse. D’autres étudiants font le choix de se faire accompagner par des structures spécialisées et expertes en préparation des étudiants.